Posté par le Juil 15, 2018 dans Casino |

Le bilan annuel du groupe Joa pour l’exercice 2017 révèle des résultats en baisse. Cependant, cette baisse des profits n’est pas vraiment catastrophique, le casinotier s’en sort plutôt bien par rapport à l’ensemble des casinos terrestres de France. Le groupe Joa, comme bon nombre d’établissements, a lui aussi subi les effets de la crise et de l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Mais au vu de ses objectifs pour l’année 2018, la situation financière du casinotier peut être considérée comme saine. Des projets de construction et d’acquisition sont en effet en cours de préparation.

Un bilan annuel non désastreux

Le groupe Joa est le troisième plus grand acteur dans le domaine des jeux d’argent en France après Barrière et Partouche. Ce casinotier français est aujourd’hui contrôlé par de nouveaux actionnaires, dont le fonds d’investissement Alchemy. Le groupe a communiqué son bilan de l’exercice 2017, des résultats en baisse, mais qui ne sont pas vraiment désastreux. Tandis que l’ensemble des établissements de jeux français (198 casinos en tout) enregistre une baisse globale de 2,6 % sur le produit brut des jeux, le groupe Joa annonce un léger recul de 1,5 %.

Depuis 2008, les casinos de France ne cessent de comptabiliser des chutes de revenus à cause de la crise et l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Le taux de fréquentation n’a pas beaucoup chuté, mais les joueurs dépensent moins qu’auparavant. Pour le groupe Joa en particulier, un joueur dépense en moyenne 55 euros à chaque visite dont 80 % de la somme sont consacrés aux jeux.

Le casino à Montrond-les-Bains est le meilleur établissement du troisième casinotier de France. Ce complexe de jeu dispose de 103 salariés et enregistre un chiffre d’affaires d’environ 21,5 millions d’euros. Il présente une baisse du produit brut des machines à sous, comme dans tous les casinos français d’ailleurs. Par contre, le Poker connait un regain d’intérêt plutôt étonnant. En effet, le célèbre jeu de cartes a plus que triplé pour l’année 2017. Malgré cet engouement autour du poker, le jeu ne permet pas au casino de faire du bon chiffre dans la mesure où les amateurs jouent entre eux et non contre la banque.

Des projets en préparation

Le groupe Joa compte actuellement 21 établissements de jeu éparpillés sur le territoire français. Le troisième groupe de casino terrestre en France prévoit de construire son 22e complexe de jeu. La construction de ce nouveau casino est prévue dans la Marne. Un autre casino terrestre est également en projet dans le Var. Un investissement de 20 millions d’euros est prévu pour ce 23e établissement du casinotier français. Par ailleurs, des projets d’acquisition pourraient se concrétiser pour le groupe Joa. En effet, ce dernier envisage une diversification de ses activités. Pour ce faire, il pourrait se lancer dans le rachat de complexes de jeu étrangers.

En tenant compte de ces nombreux objectifs, il est évident que le groupe Joa veut renforcer et améliorer ses activités même s’il a enregistré une baisse du produit brut des jeux pour l’année 2017.