Posté par le Juil 2, 2012 dans Casino |

Après une longue semaine d’attente en juin dernier, le casino de Luchon était sous la sellette d’une liquidation judiciaire suite à un jugement rendu le 24 mai dernier par le tribunal du commerce de Toulouse. Une procédure qui avait entrainer la fermeture complète de l’établissement.

A l’époque, le directeur du Casino, Francis Guyrau avait interjeté l’appel. « Toutes les parties présentes au dossier ont pu s’exprimer devant la cour d’appel et je pense que l’audience s’est parfaitement déroulée, confirme le casinotier. La présidente de la cour d’appel a mis sa décision en délibéré et elle la fera connaître mercredi prochain. Il faut encore patienter».

Les atouts du casino avaient été plaidés par les salariés. Si le casino devait fermés, il y aurait une réelle catastrophe pour les touristes avaient-ils ajouté. C’était à l’époque l’incertitude et l’inquiétude qui régnait autour du personnel de service et des habitants.

« J’en entends beaucoup parler autour de moi » lâche une habitante originaire de Bretagne. » Les gens ne sont pas très contents, les activités proposées par le casino leur manquent, ils ont peur de s’ennuyer ».
Le directeur avait également ajouté : « Notre casino fait partie intégrante de la station, il faut faire en sorte de proposer à nouveau ce produit, dans les délais les plus courts, constate Patrice Gaut. Il ne faut pas non plus perdre de vue que le casino figurait parmi les derniers de France en terme de chiffre d’affaires, il était fragilisé depuis plusieurs années. Je vois là la possibilité de renaître et de partir sur de bonnes bases. Après, notre station propose énormément d’animations ».

« Ce qui est sûr, poursuit un hôtelier de la région, c’est qu’il faut trouver quelqu’un pour relancer l’affaire et le plus vite possible ! » Le maire de Luchon, Louis Ferré, s’est engagé à relancer une délégation de service public dans les plus brefs délais. Une démarche qui devrait prendre environ un an.

La liquidation a du être gérer. Un nouveau cahier des charges a été rédigé et il sera terminé finalement à la fin du mois de novembre. Il n’y a encore pas de repreneur mais certains investisseurs sont déjà intéressé par le nouveau projet. Le théâtre restera finalement aux mains de la commune. Du renouveau qui permettra au casinotier de rester dans l’hexagone.